J'avais beau avoir une date de césarienne programmée...parfois les choses sont un peu chamboulées. Dans la nuit du vendredi 21 juillet au samedi 22 juillet, j'ai perdu les eaux au milieu de la nuit...J'ai donc réveillé mon mari vers 1h15. J'ai appelé le 15 pour savoir ou je devais me rendre, car je suis à a peine 36 SA et que pour accoucher à Bernay ou je suis suivie je devais avoir atteint ce palier.

Comme je n'ai pas de contractions, que les bébés avaient un  bon poids à la visite de mardi, je suis dirigée vers ma maternité...OUF. Elle est aussitôt prévenue de mon arrivée.

Nous réveillons les enfants et leur expliquons que les petites soeurs vont bientôt arriver. Les valises sont placées dans le coffre et nous partons à la maternité.

Je suis placée sous monito, le col est contrôlé, j'ai bien rompu la poche des eaux. Comme je n'ai pas de contractions...ma césarienne est prévue pour le matin.

 

20727965_1574812539228174_1843451995942861405_n

 

Je m'installe dans ma chambre, mon mari repart avec les enfants.

Je fais néanmoins ma douche à la bétadine (que du bonheur), on m'épile le pubis, je prends même le temps de ranger les affaires dans l'armoire.

Mais vers 4h je commence à avoir des contractions...aucun risque n'est pris, ma voilà partie au bloc pour une césarienne en urgence.

 

L'environnement est particulier, c'est grand, c'est froid, j'angoisse...fait une montée de tension.

On me mets une couverture chauffante.

Tout le monde s'affaire autour de moi...la rencontre approche.

 

L'intervention est prévue sous anesthésie locale (rachi anesthésie)...mais elle ne fonctionne pas, je crie une fois, deux fois...

J'entends un " c'est pas la peine, ça lui fait mal...on passe en générale" Je respire de l'oxygène, puis on me pose un masque, je me sens partir..puis plus rien.

 

Je me réveille...Je ne sais pas l'heure qu'il est. Le bloc est presque vide, juste une personne dans le fond...je ne sais pas trop qui c'est...

 

On me demande comment je vais...

J'apprends qu' Iris va bien, qu'elle pèse 2,880 et 47 cm, mais que Zoé est plus fragile, qu'elle a du mal à respirer, elle pèse 2,410 et mesure 44 cm.

Je quitte le bloc...je passe devant une salle ou plusieurs personnes s'affairent autour de Zoé, je suis encore sous l'effet de l'anesthésie, je ne dis rien, j'observe de loin, je ne peux pas la prendre contre moi...je sens bien qu'elle a du mal à respirer.

 

Je vais dans ma chambre, je récupère Iris, premier peau à peau...puis ce vide d'en avoir qu'une sur deux...Iris est sereine, elle ne dit rien, ne pleure pas.

20727949_1574812775894817_5089877210313327027_n

On m'annonce que Zoé va être transportée sur Rouen. Je laisse partir ma deuxième princesse sans avoir pu faire le moindre câlin, je donne mon t shirt portée la veille, puis le doudou que j'ai gardé contre moi, pour que je sois un peu avec elle quand même.

Le smur est arrivé...je le vois depuis ma fenêtre de chambre...elle part...j'ignore encore pour combien de temps.

 

Je n'ai pas l'impression d'avoir eu mon accouchement, j'aurais voulu qu'il se passe autrement, ne pas être séparée de Zoé, ne pas avoir eu tous ces désagréments d'après naissance (je te raconterai, je crois que j'ai tout eu ou presque...).

 

Deux bébés qui sont arrivées trop tôt...mais qui nous comblent déjà de bonheur depuis 3 semaines.

Deux jolies princesses pressées d'arriver...avec presque 5 semaines d'avance.

20597388_1568109469898481_6602898879747378293_n_censored